L’évolution des méthodes de formation

evolution-des-methodes-de-formation

Le droit à la formation fait son apparition dans le code du travail à la fin des années 30. Aujourd’hui, plusieurs méthodes sont disponibles et utilisées par les entreprises qui souhaitent former ses collaborateurs.

Le droit à la formation

Le CPF ou « Compte personnel de formation » donne à tout salarié la possibilité de suivre une formation. Il est utilisable tout au long de sa vie active.

Grâce à ce CPF, le salarié dispose du droit de se former et d’acquérir de nouvelles compétences. Les formations professionnelles comprennent ainsi l’acquisition d’une nouvelle qualification (diplômes etc….), la préparation à l’épreuve du permis de conduire, l’acquisition de connaissances et de compétences.

Ces formations, jadis, passives, sont devenues plus participatives et collaboratives. On passe d’une formation classique avec un formateur debout devant ses « élèves » à d’autres méthodes plus innovantes, qui sollicitent beaucoup plus l’implication des apprenants.

Les formations d’aujourd’hui

Avec une méthode plus collaborative, chaque collaborateur devient acteur de sa formation. De plus, nous passons d’une formation individualiste à de l’entraide. Cette approche verticale est facilitée par l’usage d’outils numériques.

Le peer-to-peer learning

Comme son nom l’indique, cette méthode vise à supprimer la hiérarchie qui s’est établie entre le formateur et ses élèves. Elle mise sur le collectif pour permettre à tous d’apprendre et de progresser. En effet, chacun se verra attribuer deux rôles, à la fois élève et formateur. L’enjeu ici, est simple. Le collectif prime sur l’individualisme.

Et il semblerait que cette méthode soit très efficace, plusieurs écoles ont adopté cette approche et certaines ont été élues parmi les meilleures écoles du monde. C’est le cas d’école 42, une école de code.

Social learning

Cette approche qui doit son existence à Albert Bandura, est une formation qui se passe par l’observation. Outre l’observation, l’apprentissage est également transmis avec l’aide des outils digitaux comme les réseaux sociaux. Chaque apprenant peut ainsi rejoindre un réseau d’entraide, des groupes de discussions, des espaces de travail virtuel, participer à des webinars etc.

Co-formation

La co-formation favorise l’entraide entre les apprenants. Basée sur le partage des savoirs, cette méthode stimule la créativité et n’apporte que du positif.

Avec toutes ces méthodes plus ludiques et qui nécessitent l’implication des apprenants, nul doute que cela facilitera l’assimilation des connaissances plus rapidement.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *